Zoom sur le  film : MANGE, PRIE, AIME

 

Nous nous sommes abonnés à NETFLIX depuis peu. Beaucoup de films intéressants et variés sont proposés à la demande. Mais celui qui m’a le plus inspiré et que je voulais voir depuis longtemps : le film MANGE, PRIE, AIME, avec Julia Roberts. 

Et oui, j’adore cette actrice ! Et au final, ce film m’a bouleversé (terme un peu fort, non ?! )… Et en le regardant, j’ai souri, réfléchi, compris…

Cette femme qui quitte tout alors qu’elle avait tout… 3 escales dans son voyage pour 3 leçons de vie…

Elle a osé le faire, pourquoi ? Qu’y avait-il à apprendre au cours de son périple ?

 

A LA DÉCOUVERTE DU FILM…

SYNOPSIS 

 

Après un divorce difficile, Liz Gilbert décide de prendre une année sabbatique et de changer de vie.

Elle entame alors un périple initiatique qui va l’emmener au bout du monde et d’elle-même.

Lors d’un voyage aussi exotique que merveilleux, elle retrouve l’appétit de vivre et le plaisir de manger en Italie, le

pouvoir de la prière et de l’esprit en Inde, et de façon tout à fait inattendue, elle trouvera la paix intérieure

et l’amour à Bali.

 

 (ALLOCINE )

MON ANALYSE DU FILM ( sans prétention, hein ?! )

 

Manger, profiter des petits plaisirs de la vie… Quel bon conseil !

Tout le monde aime manger, c’est vrai, mais apprécions-nous vraiment LE plaisir de manger ?

Ce que j’ai retenu de cette 1ère partie du voyage de Liz en Italie, c’est qu’il faut profiter de chaque chose.

Elle apprend l’italien, mange, déguste, dévore les célèbres plats d’Italie…

 

Manger c’est partager, apprécier, déguster….

 

Dans la vie, ce n’est pas ce que l’on est censé faire ?! Et pas seulement au niveau de la nourriture !

Chaque instant est précieux et il faut en profiter, apprécier ce que la vie nous offre…

Pourquoi s’en vouloir quand on mange trop ?! Si on grossit, on achète une taille au-dessus !! 

Les cuisiniers nous font de bons petits plats, car manger doit rester un plaisir… Alors…

 

PROFITONS-EN ! PARTAGEONS CES INSTANTS !

 

Car ce sont dans les repas de fête, de famille, entre amis que l’on se crée les souvenirs…

 

 

Au cours de son voyage, Liz, jouée par Julia ROBERTS, nous livre ses pensées, ses peurs, ses doutes…

La prière nous apparaît dès le début du film comme un élément déclencheur : se fier à Dieu pour trouver sa voie. 

En Inde, le 2ème volet de son périple est en effet une quête vers la spiritualité. Il n’est pas question de religion mais de croyances… Elle y découvre qu’après tout « Dieu réside en toi en tant que toi ».

Bien sûr, ce n’est pas prier, méditer qui permet d’avancer.

Si on n’y croit pas et que l’on ne se débarrasse pas de ce qui nous fait souffrir, on ne pourra pas trouver la paix.

Il faut ouvrir son cœur, son esprit, et se pardonner.

Une chose importante pour chacun qui y réfléchira et qui voudra avancer.

Pardonner, se pardonner.

Et donc, trouver son équilibre, se recentrer sur soi-même pour vider son esprit des choses qui nous parasitent.

D’ailleurs, je me suis retrouvé en elle lorsqu’elle tente de méditer, pour la 1ère fois en Inde !

IM-POS-SI-BLE d’y arriver car trop de choses en tête!

Comment avancer alors dans la vie quand ta tête est remplie d’autant de questions, de tracas…

Pour y arriver, il faut faire le vide, et se recentrer pour trouver son équilibre.

 

 

 Arrivée à la dernière étape de son voyage, elle retrouve le soigneur qu’elle avait rencontré à Bali avant même de faire son périple.

Il lui avait prédit qu’elle reviendrait le voir.

Elle y rencontra aussi des gens extraordinaires, qui lui apprirent beaucoup sur le sens de la vie. 

Si Liz pensait avoir des malheurs et être à la recherche d’elle-même, d’autres ont bien d’autres soucis, bien plus graves. 

A côté de çà, bien sûr, ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était de trouver l’amour…

Elle qui cherchait un sens à sa vie, à faire le point sur qui elle est, où elle va… Elle se retrouva perdue.

Trouver l’amour est une chose, faire le bon choix en est une autre.

On est heureux quand on trouve LA personne qui nous comprend, qui nous accepte comme on est. 

On vit heureux quand on se risque à vivre une histoire d’amour et que l’on y croit.

C’est ce qu’elle fit à la fin de son voyage. Elle trouva qui elle est vraiment, et LA personne qui pourrait l’aimer.

 

 

UNE ADAPTATION CINÉMATOGRAPHIQUE DU LIVRE  

« MANGE, PRIE, AIME« 

 

Et oui, ignorante comme je suis ( sûrement, pour certains ! ), je ne savais pas que le film était une adaptation du livre éponyme. Voici donc, une brève présentation de l’auteur du livre ‘Mange, prie, Aime’.

  

L’auteur du livre : Elizabeth Gilbert 

 

Née en 1969 dans le Connecticut, Elizabeth Gilbert vit aujourd’hui à Philadelphie et voyage régulièrement au Brésil et à Bali.

Ancienne journaliste à GQ, à Spin et au New York Times entre autres, ses premiers écrits sont remarqués par les critiques – finaliste du Hemingway Award avec Pilgrims en 1997 et du National Book Award avec Stern  Men en 2000.

Elle acquiert une notoriété internationale avec son roman autobiographique Mange, Prie, Aime (Calmann-Lévy, 2008). 

Le Livre de Poche

Petite note importante : J’ai acheté son livre, pour comparer avec l’adaptation cinématographique.

Donc, rendez-vous début septembre, avec l’article

Lecture du mois : ‘Mange, Prie, Aime’ dans  Mes sélections, mes coups de cœur.

Ce sera l’occasion de vous donner plus d’infos sur l’auteur et son livre.

 

POUR RÉSUMER

 

Alors, le film MANGE, PRIE, AIME est-il un film, finalement à considérer comme un film à l’eau de rose ?

On pourrait le croire, et si vous n’aimez pas ce genre de film, vous ne le regarderez sûrement pas.

Mais pour moi qui regarde toutes sortes de films, du film d’horreur au film romantique, du documentaire animalier à de la comédie… Je ne me fies qu’à mon jugement !

Je ne lis pas les critiques de films avant de les voir : je préfère juger par moi-même.

Donc, il faut le regarder pour juger, car à mon avis, il mérite qu’on s’y attarde.

Plaisant à regarder, il fait partie de ces films qu’on aime regarder car on sourit, on réfléchit, on s’évade…

Résultat : une histoire d’équilibre

Une envie de méditer, de prendre du temps pour soi et les autres, s’imprégner de chaque rencontre pour avancer, et évoluer.

Alors, si vous êtes comme moi, que vous avez du mal à vous poser et à vous détendre, ce film vous donnera peut-être des pistes pour y arriver. C’est comme çà que je l’ai perçu…

 

ET VOUS, AVEZ-VOUS VU LE FILM ?

OU ALORS VOUS AVEZ PEUT-ETRE LU LE LIVRE ?

 

2 Commentaires

  1. blabla

    en effet j’ai apprécié ce livre et le film bien entendu.
    La spiritualité, l’éveil et dire oui à la vie simplement! Accueillir à bras ouvert l’autre, découvrir par les yeux, les papilles, bien manger…c’est important d’aimer, d’abord soi-m^me pour accueillir les autres, de bien se nourrir et de prier c’est à dire s’ouvrir à la spiritualité!

    Bien vu ce livre!

    Réponse
    • carine

      j’essaie de lire le livre, mais avec mes 2 enfants, pas évident ! par contre le film, çà va ! faut vraiment que que je trouve le temps de finir de le lire !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *